vendredi 28 juin 2013

ACTIVISION : "MICROSOFT DOIT JUSTIFIER LE PRIX DE LA XBOX ONE"

 Le patron d'Activision Publishing Eric Hirshberg - qui représente une partie d'Activision Blizzard, pas l'ensemble du groupe - a pris le temps de répondre longuement aux questions de GamesIndustry, éclairant un peu mieux les joueurs sur les positions actuelles de l'éditeur...


 En premier lieu, Hirshberg explique que le positionnement tarifaire de Microsoft avec la Xbox One ne l'inquiète pas outre mesure : ils doivent simplement
"convaincre les gens que leur tarif supérieur [à celui de la PS4] est justifié" et "montrer (...) pourquoi [Kinect] mérite d'être inclus"
 avec la console. Interrogé sur le soutien très relatif d'Activision vis-à-vis de la Wii U et des "nouvelles plateformes", il répond que l'éditeur a soutenu la console à ses débuts avec Call of Duty : Black Ops II ou Skylanders, et voit un "intérêt personnel" au succès de Nintendo, ne doutant pas du pouvoir des "incroyables franchises" dont le constructeur japonais dispose pour relancer sa machine.

 A ceux qui craignent le déclin du marché du jeu sur console, coeur de métier d'Activision, Hirshberg répond, un peu irrité, que ce marché
"a prouvé qu'il était l'un des plus stables de toute l'industrie du divertissement (...), plus que toute autre plateforme de jeu".
 L'éditeur se méfie toujours un peu du jeu sur mobiles (dans lequel il investit néanmoins prudemment) ou du dématérialisé : il préfère rester concentré sur le jeu physique, "une stratégie efficace" jusqu'ici. A l'heure des jeux next gen qui suivent la mode du monde ouvert et dans lesquels la frontière entre le mode solo et le multijoueur est souvent brouillée, Hirshberg ne s'en fait pas non plus pour le futur de Call of Duty et ses deux modes bien détachés. "Nous avons prévu beaucoup d'innovations pour le multijoueur de Call of Duty. Le rapprocher de la campagne n'en fait pas partie. Mais c'est parce que nous sommes à l'écoute de notre audience", assure le dirigeant.
source : gamekult